Contenu| Navigation profondeur|Navigation transversale|

Composter, broyer...

Selectionnez

Commande de composteur, aide à l’acquisition de broyeur …

Tout savoir sur le site de Quimperlé Communauté et télécharger les formulaires de demande : http://www.quimperle-communaute.bzh/Environnement/Les-dechets/Reduire-mes-dechets

L’art de bien composter

Chaque jour, à la maison, au bureau, en faisant les courses comme du bricolage, chacun d’entre nous peut agir significativement pour réduire sa production de déchets. L’ADEME et le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable préconisent des gestes qui s’adaptent à tous les modes de vie et s’appliquent en toute simplicité.

La commune de Riec-sur-Bélon a choisi de relayer quelques gestes simples proposés par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Prenons l’exemple du compostage.

Le compost est issu de la dégradation des déchets organiques en présence d’eau et d’oxygène par des micro-organismes (bactéries, champigons…) et des organismes de plus grande taille (lombrics, acariens, cloportes, coléoptères et autres insectes.)

Que mettre dans son compost ?

  • les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d’oeufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés…
  • les déchets de jardin : tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes…
  • les déchets de maison : mouchoirs en papier et essuie-tout-, cendres de bois, sciures et copeaux, papier journal, cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur…

Comment l’entretenir ?

Pour que les micro-organismes fassent correctement leur travail, il faut mélanger le compostage au début, puis tous les un à deux mois. Par ailleurs, il est nécessaire de surveiller l’humidité. En effet, un excès d’humidité peut freiner le processus de compostage et dégager des odeurs. Au contraire, le manque d’humidité peut provoquer la mort des micro-organismes et donc la fin du processus de compostage. Il faut donc corriger en arrosant ou en étalant le compost au soleil.

Quand est-il prêt ?

Un compost mûr se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre, une agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse qui s’émiette. Sa texture est fine et friable.

Comment l’utiliser ?

Avant maturité, le compost peut être disposé en paillage sur la terre, au pied des arbres ou sur des cultures déjà avancées.
Un compost à maturité peut servir d’amendement organique : vous l’épandrez en couches minces puis l’incorporerez superficiellement au sol par binage. Il peut aussi servir de support de culture en le mélangeant à de la terre (la majorité des plantes ne supporte pas du compost seul). Il est conseillé de tamiser le compost. Enfin, dernier conseil : la dose de compost à apporter dépend de chaque plante.

lien vers : Réduisons vite nos déchets, ça déborde

liens utiles

 
| accueil ([]+1) | contact ([]+7) | plan du site ([]+8) | mentions légales ([]+9) | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales