Contenu| Navigation profondeur|Navigation transversale|

Exposition Les peintres graveurs et la mer

JPG - 56.7 ko
Lautrec

La gravure, quelle que soit la méthode employée par l’artiste, n’est pas une quelconque méthode de reproduction, mais une technique d’art très élaborée, très savante, très personnelle, qui a séduit par ses possibilités de nombreux grands peintres de Dürer à Picasso !

Plus que quelques jours pour découvrir l’Exposition « Les peintres graveurs et la mer » de l’Institut Khanzadian, en partenariat avec le Crédit Mutuel de Bretagne, qui se tient à l’Espace Mélanie jusqu’au 31 août.

Rassemblés autour du thème de la Mer, les artistes ici présentés s’échelonnent de la fin du 18ème siècle au milieu du 20ème. Beaucoup ont laissé fortement leur empreinte en Bretagne : Emile Bernard, Maxime Maufra, Henri Rivière, Mathurin Meheut…

Quelques mots sur les artistes

Tous les artistes cités ci-dessous sont représentés par des estampes originales dans l’exposition qui vous est proposée du 1er au 31 août à l’Espace Mélanie.

Nicolas OZANNE (1728/1811) : célèbre pour ses vues des ports de France ;

Eugène CICERI (1813 /1890) et Hippolyte LALAISSE (1812/1884), qui vont multiplier les estampes sur la Bretagne chez l’éditeur Charpentier à Nantes ;

A la même époque mais dans un autre genre, le maître lithographe Honoré DAUMIER (1808/1879) donnera une série de caricatures qui va devenir célèbre ; sur les « Bains de mer » au périodique « Le Charivari ».

ROBIDA (1848/1926) présente dans ses estampes les provinces françaises. Il sera l’architecte décorateur qui construira le « Pavillon » du Moyen Age pour l’exposition Universelle de 1900 au Trocadéro.

La fin du 19eme siècle verra l’apogée de la gravure. Des peintres se révèleront de remarquables graveurs. Citons entre autres :

Henri de TOULOUSE-LAUTREC (1864-1901) : maître de la lithographie, dessinant les plus grands artistes du théâtre et du music-hall.

Jules CHERET (1836/1932) : l’inventeur et le maître de l’affiche murale en France.

Emile BERNARD (1868/1941) et Maxime MAUFRA (1861/1918) : installés à la pension Gloanec à Pont-Aven et amis de Gauguin, ils graveront beaucoup en prenant la Bretagne pour thème.

Ayant également illustré cette région, une mention spéciale doit être faite pour deux artistes : Henri RIVIERE (1864/1954), qui va présenter l’Armorique par de très belles lithographies ou gravures sur bois, à la manière des estampes japonaises que la France découvrait à la fin du même siècle.

C’est à la même période qu’un grand artiste breton, Mathurin MEHEUT (1882/1958), né à Lamballe, qui par la suite lui consacrera un musée, va vouer une grande partie de sa vie à magnifier sa province natale par des peintures, céramiques, fresques, lithographies sur la flore et la faune marine, descriptions incomparables des vieux métiers bretons.

Le 20ème siècle verra s’épanouir le talent de graveurs et de peintres reconnus :

VLAMINCK (1876/1958) ou Raoul DUFY (1879/1953) qui s’illustreront dans les estampes.

Il est curieux de constater qu’à la même période un peintre arménien, Arsène CHABANIAN (1864/1949) va consacrer une grande partie de son œuvre à la mer…en Bretagne !

Un autre arménien, Edgar CHAHINE (1874/1947), sera considéré comme l’un des meilleurs graveurs de son temps.

Manuel ROBBE (1872/1936), remarquable aquafortiste, va graver aussi sous le pseudonyme d’A. LAFFITE de nombreuses scènes maritimes.

Citons aussi Auguste LEPERE (1849/1918), technicien de la gravure sur bois,

Georges GEO-FOURRIER (1898/1966), Jean Julien LEMORDANT (1878/1968), Alexandre LUNOIS (1863/1916), Charles JOUAS (1866/1942), Edouard CHIMOT FEYEN PERRIN (1826/1888), Paul Emile PAJOT des Sables d’Olonne Ils méritent plus que le simple énoncé de leur nom, en effet il faut savoir que plusieurs musées leurs ont consacré des expositions.

Pour terminer ce chapitre, signalons que de formidables périodiques d’art au 19eme siècle, tels L’ARTISTE, LA GAZETTE des beaux arts, L’ESTAMPE ORIGINALE, LA PLUME, entre autres, vont permettre à de nombreux graveurs de donner un aperçu de leur talent.

Après la guerre de 1940 un éditeur parisien, ROMBALDI, va avoir l’idée de créer une plateforme réservée aux peintres graveurs de renom exerçant à cette époque ; il intitulera d’ailleurs son initiative « LES MAITRES DE L’ESTAMPE FRANCAISE COMTEMPORAINE » ; Publiés sous la direction de René GAS, le tirage des estampes originales sera confié à des artisans imprimeurs réputés : JARACH, Edmond DEJOBERT, MOULOT Frères chez lesquels travaille le remarquable Charles SORUER (qui laissera un pittoresque livre : Mémoire d’un homme de couleur), Raymond HAASEN, MANEQUIN, LACOURIERE qui travaillent tous sur des presses à bras.

Les avants propos de présentation concernant les artistes seront traités par des grands noms de la littérature tels Albert CAMUS, Gaston DIEHL ou Pierre MAC-ORLAN entre autres. Cette série comportera des noms de peintres graveurs prestigieux, présents dans cette exposition avec des estampes originales exécutées pour cette publication. Le tirage de chacune des gravures, eau-forte ou lithographie, était limité à 100 exemplaires, ce qui donne une grande rareté à ces estampes.

Ont aussi participé à cette entreprise :

Albert MARQUET (1875/1947), grande figure de la peinture française, ce qui donne encore plus d’intérêt à son oeuvre gravée. « …ce que je peux dire, déclarait Matisse en 1943, c’est que lorsque je vois OKUSAI, je pense à notre MARQUET et vice versa. Je n’entends pas imitation d’Okusaï mais similitude ».

Lucien MAINSSIEUX (1885/1958), critique musical dans un hebdomadaire ; il adaptera en le transposant, le son à l’art graphique ; ses lithographies resplendissent de lumière, il s’y exprime avec la plus grande simplicité de moyens.

Pierre Eugène CLAIRIN (1897/1980), remarquable graveur qui a su rendre dans son œuvre l’âme de la campagne comme celle de la mer et pour lequel Albert CAMUS disait « …oui tout artiste conteste la réalité ; Mais il ne la nie jamais, car c’est à partir d’elle que tout commence, et l’idée qu’une œuvre d’art puisse tourner le dos à la réalité est une idée vide de sens… ».

Maurice ASSELIN (1882/1947) : Gaston DIEHL écrivait « …Pour Asselin, la sensibilité doit être la raison même de l’art… ». L’artiste a beaucoup travaillé en Bretagne, attiré par la mer et ses paysages.

Maurice SAVIN (1894/1973) : Aujourd’hui peintre reconnu, la gravure de SAVIN est pleine de verve et de truculence à l’image de certains peintres flamands. Il dépeint les mœurs rustiques d’une façon magistrale. Eugène CORNEAU (1894/ 1976) : Peintre et lithographe, il a beaucoup travaillé en Provence et en Bretagne. Il a réalisé les illustrations d’ouvrages de grands écrivains ; il est normal que Rombaldi se soit intéressé à ses gravures.

Emile Othon FRIESZ (1879/1949) : un des peintres français estimé et attachant, de la période de l’entre deux guerres ; tout l’art de Friesz se trouve exprimé dans ses estampes, car c’est en coloriste qu’il veillait dans ses lithographies à la variété de ses noirs et au velouté de ses blancs.

Jean COCTEAU avait demandé à plusieurs peintres graveurs des eaux fortes ou des lithographies pour une œuvre de bienfaisance. Vous trouverez ici une lithographie originale de Bernard BUFFET (1928/2000), une lithographie originale de CARZOU (1907/2000) et une autre de Yves BRAYER (1907/1990).

Citons pour terminer ce petit tour d’horizon artistique, un graveur comme Pierre GUSMAN (1861/1942), qui va redonner un certain lustre à la xylographie.

Pour clôturer cet article non exhaustif, parlons d’un talentueux artiste né en 1931, Daniel LOURADOT, dispensateur de rêves féeriques, peintre, lithographe, illustrateur de livres d’art et décorateur de théâtre. Parmi de nombreuses réalisations, mentionnons le ballet « Casse Noisette », musique de Tchaïkovski, du chorégraphe Michel Rayne à l’opéra comique de Paris, ainsi que les décors et costumes de nombreux films desquels nous devons extraire une réalisation qui a fait rêver toute une génération : Le Grand Meaulnes du cinéaste Albiccoco.

Horaires d’ouverture

L’exposition se déroulera, à l’Espace Mélanie, 8 rue des Gentilshommes, du 1er au 31 août, du lundi au samedi :
  de 10h00 à 12h30
  de 15h30 à 19h00 Le dimanche : de 15h30 à 17h30 Renseignements auprès de la mairie, au 02 98 06 91 04.

Les rendez-vous

Du 1er au 31 août 2007

Exposition Les peintres graveurs et la mer

Espace Mélanie
 
| accueil ([]+1) | contact ([]+7) | plan du site ([]+8) | mentions légales ([]+9) | accessibilité ([]+0) | Suivre la vie du site
Conception notre-ville.netconception, realisation de sites web pour les villes, mairies, collectivites locales